Quelle est la meilleure forme de collagène ? 

Ingrédient phare de certains cosmétiques, mais aussi complément alimentaire en pleine expansion, le collagène a montré ses bénéfices sur la santé et le bien-être. L’afflux de produits sur le marché interroge sur la meilleure forme de collagène à choisir. Natif, peptides, hydrolysat, gélatine ? Est-il préférable de le prendre en comprimé, gummies ou en poudre ? 


Zoom sur les différentes formes de collagène : peptides, collagène natif, gélatine 


Collagène, gélatine, peptides… Les noms pour désigner le collagène sont divers et renvoient à des formes différentes. Mais à quoi correspondent chacune de ces dénominations ? 

  • Le collagène natif 

Le collagène natif est la molécule entière que l’on retrouve naturellement dans le corps. C’est une macromolécule de 300 000 Dalton. Il y en a plus de 28 types dans le corps humain dont les principaux sont le collagène de type I (peau, tendons, os), de type II (articulations), et de type III (vaisseaux sanguins, muscles). 

Cette molécule est constituée de trois chaînes polypeptidiques assemblées entre elles pour former une triple hélice

  • La gélatine 

La gélatine est une forme de collagène hydrolysé. Cela signifie que du collagène natif a subi des transformations à cause de procédés chimiques afin de donner la gélatine. Cette hydrolysation du collagène a dissocié la triple hélice pour ne laisser que les trois brins individuels. 

La gélatine se dissout facilement dans l’eau chaude mais gélifie une fois qu’elle refroidit. Vous avez certainement déjà connu ce processus avec un bouillon d’os cuisiné ! 

Grâce à ses propriétés, la gélatine est souvent utilisée dans les préparations culinaires en tant qu’épaississant, mais aussi dans la fabrication des bonbons, ou encore dans l’industrie pharmaceutique pour la création de capsules et gélules. 

  • Les peptides de collagène 

Les peptides de collagène sont une forme plus poussée d'hydrolysation du collagène que la gélatine. En effet, en plus de dissocier les trois chaînes de la triple hélice, un processus d’hydrolyse enzymatique permet de couper chacune de ces chaînes en petit maillon : les peptides. 

Ce sont généralement eux qui vont être utilisés dans les compléments alimentaires

Et quelle est la différence entre peptides de collagène et collagène hydrolysé ? 


Les marques parlent de temps à autre de peptides de collagène, et parfois de collagène hydrolysé. Mais quelles sont les nuances entre les deux

Il n’y en a tout simplement pas ! Ces deux termes signifient la même chose. Le premier terme décrit la forme finale du collagène (le peptide) alors que le deuxième donne une indication sur sa méthode de production (l’hydrolyse). 

Donc pas de panique si vous voyez un terme, puis l’autre ! Vous ne risquez pas de vous tromper. 


Quelle est la meilleure forme pour une efficacité optimale ? 

Pour déterminer la meilleure forme de collagène, il n’y a qu’un critère à prendre en compte : la taille de la molécule. En effet, plus la molécule est petite, plus celle-ci est bien absorbée par l’organisme lors de la digestion. Des grains de sable passent plus facilement dans une passoire que de gros cailloux : pour les intestins, c’est pareil. Par conséquent, si la molécule est plus absorbée, elle a davantage d’effets bénéfiques. 

Or, voici les tailles respectives des molécules : 

  • Collagène natif : 300 000 Da

  • Gélatine : entre 140 000 et 300 000 Da

  • Peptides de collagène de bonne qualité : entre 2000 et 5000 Da

Les peptides de collagène sont donc très bien assimilés par l’organisme. Au contraire, la gélatine et le collagène natif ne sont que très peu absorbés par le corps, ce qui les rend faiblement efficaces. Ils vont essentiellement poursuivre leur parcours le long des intestins et être transformés en déchets. 

Pour profiter un maximum des bienfaits de cette protéine, c’est vers les peptides hydrolysés que votre choix doit se porter. 


Collagène en poudre, en gélule, en comprimé ou en gomme ? 


Les présentations du complément varient d’une marque à l’autre pour consommer le collagène. Y a-t-il une forme préférentielle vers laquelle se tourner ? 

Plus que la forme en elle-même, c’est le dosage qui doit vous importer. Certaines formes de compléments alimentaires contiennent parfois une dose moins importante. De ce fait, leur efficacité peut s’avérer limitée. 

Chez Twenty DC, nous avons opté pour le collagène en poudre. Cette forme permet d’avoir un dosage quotidien adéquat pour observer les effets, sa biodisponibilité (capacité à être absorbée par le corps) est élevée, et ses différentes saveurs sont un plaisir pour les papilles. 

Pour le reste, cela dépend de votre préférence, de vos goûts, du complément le plus pratique pour vous, celui que vous n’allez pas oublier. Alors, votre choix est fait ? 


Le collagène : définition, rôles et bienfaits 


Le collagène est une protéine que l’on retrouve naturellement dans le corps. Et pas des moindres, puisqu’il s’agit de la plus abondante de l’organisme ! Situé dans le tissu conjonctif de la majorité des tissus, le collagène est présent dans les os, les muscles, les vaisseaux sanguins, la peau, les articulations, les tendons etc. 

A quoi sert-il ? 

Cette macroprotéine joue un rôle de cohésion, de soutien et de résistance des tissus. Elle maintient les tissus entre eux tels du ciment, et permet également leur hydratation. Malheureusement, sa production diminue avec le temps, dès 25 ans. 

Ce déficit progressif de la production de collagène a amené l’industrie à s’emparer de cette molécule qui possède de nombreux bienfaits prouvés : lutte contre les signes de vieillesse de la peau, atténuation des douleurs articulaires, renforcement des cheveux …