Le collagène : ses dangers, effets secondaires, et contre-indications

Connu pour ses nombreux bienfaits, le collagène joue un rôle primordial pour la peau, les cheveux, ongles et les articulations. Mais ce complément alimentaire possède-t-il des dangers, des effets indésirables notables, et des contre-indications ?

les effets indésirables du collagène marin

Le collagène, kézako ?

En quelques mots, le collagène est une protéine structurale représentant plus de 30% des protéines de l’organisme. Elle se place donc comme la plus abondante du corps ! Indispensable à votre santé, on la retrouve dans la peau, au même titre que l’acide hyaluronique. Elle est aussi présente dans la plupart des tissus, comme les tendons, les muscles, les os, et les articulations. D’ailleurs, on pourrait plus précisément parler « des collagènes » puisqu’il en existe plus de 20 types différents, dont les principaux sont :

  • Le collagène de type I, dans la peau, les tendons et les os

  • Le collagène de type II, dans les cartilages

  • Le collagène de type III : dans les tissus musculaires.

Avec l’âge (et cela, dès la vingtaine !), la production de collagène ralentit et peut entraîner des désagréments, tels qu’un vieillissement cutané avec l’apparition de rides et une perte d’élasticité mais aussi la naissance de douleurs articulaires. C’est la raison principale de l’avènement des cosmétiques et compléments alimentaires de collagène ! D’ailleurs, plusieurs études ont montré les bienfaits de cette supplémentation sur le confort musculaire et articulaire. 

Un complément alimentaire aux rares effets secondaires

 Les bienfaits de cette protéine ne sont plus à démontrer. En tout cas, ceux des compléments, non pas des crèmes pour la peau. En revanche, parlons de ses effets indésirables ! Consommer du collagène n’est en aucun cas dangereux dans la plupart des cas. Voilà, c’est dit.

Tout d’abord, étant une protéine de l’organisme humain, ce n’est donc pas une toxine étrangère, et le corps connaît bien cette molécule ! Pour cette raison, le collagène exogène est le plus souvent bien toléré.

Cependant, et c’est d’autant plus le cas en début de cure, il est possible de ressentir quelques effets secondaires, essentiellement des troubles digestifs. En cas de choix d'un collagène de mauvaise qualité, il est possible d'observer une constipation, diarrhée, ballonnements ou acidité gastrique. Voilà alors l'importance de choisir une poudre de qualité qui vous évitera ces désagréments. 

Quelles sont les contre-indications à la consommation de collagène ?

Selon votre état de santé, il est possible de considérer que vous ne pouvez pas vous supplémenter en collagène. Cependant, si vous ne faites pas partie de ces catégories de personnes citées ci-dessous, vous n’avez aucun souci à vous faire.

  1. Vous souffrez d’hypercalcémie

L’hypercalcémie est une pathologie qui s’explique par un excès de calcium dans la circulation sanguine. Or, un des rôles du collagène est la stimulation de la production de calcium et sa fixation sur l’os. En d’autres termes, beaucoup de collagène entraîne beaucoup de calcium. Lorsque ce minéral est déjà en excès, il vaut mieux éviter d’aggraver la situation.  

  1. Vous êtes allergique

Les compléments alimentaires de collagène proviennent de deux origines : marine ou bovine. Le collagène marin est un type de protéine provenant de petits poissons. Inutile donc de vous informer que si vous êtes allergique aux poissons et fruits de mer, ce supplément ne sera pas fait pour vous. De même, le collagène bovin peut provoquer des réactions indésirables pour les personnes étant allergiques aux protéines animales.

Ainsi, si vous voyez apparaître des démangeaisons, des plaques sur votre peau, des nausées et vomissements ou des soucis respiratoires, c’est qu’il est temps d’arrêter de consommer du collagène.

Si vous présentez une allergie à l’œuf, prudence également ! Certains produits sont enrichis en poudre d’œuf, un actif particulièrement intéressant… sauf pour les allergiques.

  1. Vous présentez une insuffisance rénale

Hors insuffisance rénale, aucun risque à l’horizon. En revanche, si vous souffrez de cette pathologie et que vos reins vous font défaut, il est bon d’en parler à votre médecin avant d’entamer toute cure de collagène (ou autre complément, par ailleurs). Cette macromolécule reste une protéine éliminée par voie digestive. Elle pourrait endommager vos reins si, et seulement si, vous êtes atteint d’insuffisance rénale.

Un collagène de qualité pour éviter le danger

collagène de qualité sans danger

Les compléments alimentaires de collagène étant d’origine animale, il est indispensable de veiller à la qualité de ceux que vous achetez ainsi qu’à leur traçabilité.

Pour faire le bon choix, il faut dans un premier temps se pencher sur les origines de cette poudre. Le collagène bovin, le plus utilisé dans l’industrie alimentaire, est produit à partir de la peau des animaux. Cependant, veillez à vous tourner vers des marques suivant scrupuleusement la réglementation européenne. Cela vous évitera de vous retrouver avec des déchets et sous-produits animaux comme la présence de farine animale, interdite en Europe depuis 2001 et l’épidémie de la vache folle.

En dehors de la qualité, il est intéressant également de vous tourner vers des marques pour lesquelles le traitement des bêtes est pris en compte. Les bovins doivent pouvoir évoluer en plein air, et dans le respect.

En ce qui concerne le collagène marin, la problématique est différente en termes de qualité et de sécurité. Il est nécessaire de prêter attention à la réglementation suivie, afin d’être certain ne pas se retrouver avec un collagène riche en métaux lourds. Pour le reste, cela relève essentiellement de la conscience écologique et non d’un réel danger. En effet, le collagène en poudre peut provenir de poissons d’élevage ou sauvage, et les techniques de pêche sont variées. Le mieux ? Privilégier des marques utilisant des collagènes brevetés.

En résumé, l’idéal est alors d’acheter un collagène breveté d’origine marine, ou suivant la réglementation européenne pour le collagène bovin. De cette manière, vous vous assurez de l’absence de toxicité et d’une bonne tolérance du produit.

Y’a-t-il un risque de surconsommation de collagène ?

Si vous êtes devenus un véritable accro des boissons aux collagène, sachez qu’il n’y a aucun risque de surdosage. Dans le pire des cas, si vous en consommez trop, il sera éliminé par le système digestif. Cependant, autant éviter, ce serait dommage de jeter votre argent…dans les toilettes. Afin d’avoir l’assurance de consommer la bonne dose, suivez les instructions du fabricant. Comme ça, pas de danger !

Le collagène hydrolysé est-il plus dangereux que celui des aliments ?

Non, le collagène hydrolysé n’est pas plus dangereux que celui des aliments, qui ne l’est lui-même pas du tout. Du moment que vous choisissez un collagène de qualité, la prise de collagène ne pourra être que bénéfique pour votre santé. Soyez donc confiant si vous entamez une cure de plusieurs semaines voire mois.

En conclusion

N’ayez crainte, vous pouvez consommer des produits au collagène sans danger. Les effets indésirables sont peu nombreux, au même titre que les contre-indications. Alors que ce soit pour ses bienfaits sur la beauté de votre peau ou le confort de vos articulations, n’hésitez pas à vous supplémenter, votre corps vous en remerciera.